Madame France Brel, Marraine du projet l’inaccessible étoile

Faut-il être belge pour oser contredire le grand Jacques?

Rendre aux personnes moins valides l’étoile accessible?

Telle fut la quête des techniciens et astronomes de l’Observatoire Centre Ardenne de Neufchâteau. Parmi les 6 coupoles astronomiques du site, l’une est spécialement équipée d’un dispositif opto-mécanique particulier qui offre la vision réelle des astres et l’évasion spirituelle aux personnes privées de mobilité. C’est une première belge très rare dans le monde…

Inaugurée le 10 mai 2014 en présence des autorités, l’Accessible Etoile a particulièrement touché France BREL, marraine de cette coupole. La profondeur de son intervention a fortement ému l’assemblée unanimement admirative.

Monique et Jacques furent les premières personnes en fauteuil roulant à décrocher la Lune grâce à une éclaircie providentielle.

Tout comme l’ensemble du site dédié à l’Astronomie et à la Nature, l’Accessible Etoile est ouverte à tout public, 7 jours sur 7 et 24H sur 24, sur rendez-vous. Par ciel couvert (ou non!), un planétarium, également accessible aux personnes à mobilité réduite, agrémente ce site en de nombreux points exceptionnels.

Laissez-vous séduire par cette coupole…pleine de mobilité!

Madame Sophie Van Eck, Astronomie, Astrophysique, spectroscopie, ULB

Etoiles chimiquement particulières et binarité : études observationnelles et théoriques.
Etude multispectrale d’étoiles géantes rouges chimiquement anormales (étoiles à baryum, étoiles S, étoiles symbiotiques, étoiles carbonées déficientes en métaux), détermination de leurs statut évolutif. Etude de l’environnement circumstellaire (enveloppe de CO, poussières, perte de masse). Surveillance photométrique d’éventuelles binaires à éclipses, ellipsoïdales ou symbiotiques. Surveillance à long terme au moyen du spectogtraphe HERMES des vitesses radiales en vue de la détermination des éléments orbitaux. Déterminations spectroscopiques d’abondances.

Monsieur Dominique Lambert, Docteur en philosophie et sciences physiques, UNamur

Dominique Lambert est né à Namur  il y a cinquante-trois ans. Après une licence en physique théorique à l’UCL (en 1984), il décroche une licence en philosophie dans la même université (en 1986), où il fait ensuite un doctorat… de sciences physiques (1988), avant d’obtenir un autre doctorat en… philosophie en 1996. Il a reçu plusieurs prix, tant en philosophie (le Prix Dopp 1998, un Concours annuel 1999 de la Classe des Lettres de l’Académie royale de Belgique) qu’en sciences (Prix de la Fondation Lemaître) ou encore pour ses travaux de liaison entre science et théologie (Prix 2000 de l’ESSSAT – European Society for the Study of Science and Theology). Il est aujourd’hui professeur à l’Université de Namur, en faculté des Sciences… et en faculté de Philosophie et Lettres (pour l’épistémologie).

Namurois, diplômé de l’UCL et professeur à l’UNamur, Dominique Lambert a aussi multiplié les contacts avec l’Université de Lyon, où il a travaillé à son Doctorat en physique théorique auprès de Maurice Kibler, ou en Pologne, à l’Académie des Sciences de Lodz. Issu de l’UCL, il a noué des contacts avec plusieurs mathématiciens de l’ULB. Il a publié de nombreux articles et des livres, dont Charles Darwin et Georges Lemaître, une improbable mais passionnante rencontre, aux éditions de l’Académie royale de Belgique en 2004 (co-écrit avec Jacques Reisse)  ; Comment les pattes viennent au serpent, essai sur l’étonnante plasticité du vivant, avec René Rezsöhasy, chez Flammarion en 2004 ; L’itinéraire spirituel de Georges Lemaître, chez Lessius en 2008 ; Un atome d’univers, la vie et l’œuvre de Georges Lemaître, chez encore Lessius en 2011 ; Sciences et théologie, les figures d’un dialogue aux Presses Universitaires de Namur en 2004 ; Au cœur des sciences : une métaphysique rigoureuse à Paris, Beauchesne, en 1996 ; Le principe anthropique, l’homme est-il le centre de l’univers ? (avec Jacques Demaret de l’Université de Liège), chez Armand Colin en 1997, etc.